Tout à commencé vers les dix ans alors que je rentrais à la maison, je trouvais mon père attablé en train de se faire les cartes. Pour ce faire, il utilisait un jeu de 32 cartes et semblait très absorbé par sa lecture. Bien sûr j’étais très étonnée et surtout très intéressée car j’avais moi-même commencé à m’y intéresser avec une copine de mon âge avec l’aide d’un vieux livre que sa mère avait. Tout de suite je l’interrompais… et lui demandais de m’initier. Mi – amusé, il m’expliqua la signification de chaque carte sans entrer trop dans les détails, mais le don s’était réveillé pour ne jamais se rendormir.

Toutes les nuits, je rêvais de tous les mariages possibles des cartes entre elles sous forme de réussite ce qui me laissait épuisée au matin. Remarquant mon état de fatigue, mon père m’interdit de toucher les cartes même pour jouer ne serait-ce qu’au pouilleux…

Bien plus tard, en Angleterre les cartes se rappelèrent à mon bon souvenir quand une amie m’offrit en cadeau un jeu de tarot divinatoire. Depuis, s’est établit entre mes amies les cartes et moi une relation tendre et fidèle qui ne s’est jamais démentie.

Avec l’aide de ces dernières mais aussi de mes guides spirituels, j’essaie de guider au mieux les personnes qui nous font confiance.

 

Web productions 2007-2010